Bien choisir la forme de son soutien-gorge

Bien choisir sa forme de soutien-gorge

Pas facile de s’y retrouver avec toutes ces formes de soutien-gorge! Mais rassurez-vous c’est comme choisir un éclair au chocolat où une tartelette à la fraise.

Le triangle est fait pour celles qui ont des poitrines menues. Il est léger, confortable et discret sous le vêtement. Ce qui est bien avec ce modèle, c’est que l’on peut davantage jouer sur la transparence et les matières. Il est aussi agréable à porter en lingerie du dimanche pour les poitrines plus généreuses; parce qu’il permet de reposer la poitrine des soutien-gorges à armature, tout en la maintenant un minimum. On pourrait dire de lui que c’est la tarte aux poires, délicate et gourmande.

Le Push-up est fait pour toutes les poitrines. Il permet de la rehausser, de la galber, de lui donner du volume et de vous donner un magnifique décolleté. Le bonnet n’est pas souple comme le soutien-gorge classique. Il peut-être porter aussi bien au quotidien qu’en soirée. Par contre il n’est pas recommandé de faire des travaux physiques ou du sport avec. Lui c’est l’éclair au chocolat! Délicieux et osé.

Le classique est l’incontournable du soutien-gorge. Confortable tout en restant sexy, il est adapté à toutes les poitrines. Il enveloppe le sein et apporte ainsi un maintien remarquable. Il est discret sous le vêtement mais reste féminin. Vous pourrez le porter tous les jours, aussi bien pour un travail physique que de bureau. Il s’adaptera très bien à vos tenues de soirée dès lors que le décolleté n’est pas trop prononcé. On pourrait dire de lui que c’est le croissant ou le pain au chocolat, les valeurs sûres.

Le balconnet est entre le push-up et le classique. Il rehausse la poitrine et offre un décolleté sexy et discret, tout en lui apportant un excellent maintien. Il est confortable, mais n’est pas recommandé pour les travaux physiques ou le sport. Il est la tarte aux fraises de la boulangerie; coquine et gourmande. On la choisit parce qu’on a pas envie du croissant ou du pain au chocolat, mais on n’ose pas prendre l’éclair au chocolat.

Comments (0)

Leave a comment